Et si ces 18 dernières années de mauvaises habitudes ne devenaient pas tradition?

Publié le 29 Avril 2014

Il fallait s'y attendre, les représentants de Leucate Renouveau, nombriliques et ne tolérant personne d'autre qu'eux-même, n'ont pu s'empêcher de taxer nos interventions, lors du second conseil, municipal de virulentes et d'agressives...VIVONS-NOUS SUR LA MÊME PLANÈTE?!?

Si franc-parler, honnêteté, objectivité, clarté, transparence (...) signifient virulence ou agressivité pour notre majorité, c'est que cette dernière se sent tout simplement attaquée dans ses convictions prétentieuses et fantasques telles celles de sa suprématie, de sa science infuse, de sa toute-puissance, de sa position de donneuse de leçons! <<celui qui donne de bonnes leçons et un mauvais exemple construit d'une main et détruit de l'autre>> (Boris VIAN)

Il est vrai qu'après 18 ans d'exclusivité, sans opposition, sans débat, Leucate Renouveau n'a pu que s'habituer à des conseils municipaux de façade (dont la durée n'excédait jamais les 30 mn), à des consensus de béni-oui-oui...mais il faudra bien que notre pyarchie reviennent à la dure réalité: l'opposition n'est plus une légende...ELLE EXISTE! Et elle entend bien le faire savoir. C'est ce qui arrive, monsieur le maire, quand on prend la mauvaise habitude d'avoir des œillères, de parler à demi-mot et de pratiquer la méthode Coué...on finit par se faire prendre la main dans le pot de confiture. Il faut bien que quelqu'un fasse ressurgir transparence et réalité! C'est fâcheux, vous vous fâchez...la vérité fâche!

Finis les contes de Gepetto et de ses pantins; Bonjour les "C'est trop injuste" de Calimero...ça vole haut! Nous voilà donc confrontés au triste spectacle de victimisation dont l'UMP est coutumière ("ils sont méchants avec NOUS") puis à celui de la traditionnelle déformation ou diabolisation mesquine et mensongère des faits ("ils sont méchants avec VOUS"). Tout cela, afin de faire diversion et, bien entendu, de ne pas avoir à faire des propositions descentes et constructives dans le seul intérêt général plutôt que personnel.

La cinquantaine de personnes présentes dans le public ne s'est d'ailleurs plus laissée abuser puisque grâce à nos diverses interventions, nous avons pu clarifier les points si succinctement exprimés, pu lire entre les lignes vaguement compréhensibles, expliquer le fond quand les intervenants de la majorité ne balbutiaient que la forme...

 

 

Et si ces 18 dernières années de mauvaises habitudes ne devenaient pas tradition?Et si ces 18 dernières années de mauvaises habitudes ne devenaient pas tradition?

Rédigé par Laure-Emmanuelle PHILIPPE & Patrick MAZENS

Repost 0
Commenter cet article