L'UMPS, ce n'est plus une utopie...mais bien une réalité!

Publié le 15 Avril 2014

Cet article du 12 avril dernier dans le journal de MidiLibre se passe de commentaire!

Sauf peut-être de rappeler oh! combien de fois notre maire, Michel Py, a maudit Monsieur Bascou lors des Conseils communautaires auxquels il a assisté.

Tous citoyens doit savoir que le Grand Narbonne est un gouffre démesuré et que monsieur Bascou ne risque pas d'y être pour rien...avec l'argent des autres...

Alors, quels sont les intérêts de Michel Py, Maire UMP, à voter PS plutôt que Divers Droite (DVD)?

Intérêts d'ordre personnel? général? oui, mais alors...lesquels? s'agit-il d'une vengeance parce que monsieur Mouly a taclé le petit protégé de notre maire-secrétaire départemental UMP, monsieur Pinet, dès le premier tour?

Le saurons nous seulement un jour!?!...

L'UMPS, ce n'est plus une utopie...mais bien une réalité!
L'UMPS, ce n'est plus une utopie...mais bien une réalité!

Rédigé par Laure-Emmanuelle PHILIPPE & Patrick MAZENS

Repost 0
Commenter cet article

Leucate11 17/04/2014 14:25

Les intentions prêtées à Michel Py dans cet article ne semblent pas avoir résisté à l'épreuve des faits. Suite à l'élection très serrée de Jacques Bascou à 42 voix contre 39, la presse n'a pas manqué de relever que l'union UMPS n'a pas eu lieu... (à l'exception du Maire de Port La Nouvelle Henri Martin, qui a ouvertement soutenu Jacques Bascou dans l'entre-deux-tour des municipales!)

Christophe 17/04/2014 17:03

Ce n'est sûrement pas pour les charges exorbitantes supplémentaires qui incombent aux petites communes, pour des prestations pitoyables et dont les mandataires se fichent éperdument que Mr BASCOU est passé haut la main!...quand on dépense l'argent des autres...
Beaucoup s'inquiétaient pour le Festival Trenet, je m'inquiète pour les transports organisés en dépit du bon sens dans l'ensemble de l'agglo, pour le ramassage des ordures réduit à peau de chagrin, le prix de l'eau, et j'en passe..., le B.A.-BA de la vie du quotidien, quoi! Qui des 42 vont lui rappeler ces nécessités, puisqu'aucun ne l'ont fait lors du mandat précédent?

Leucate11 17/04/2014 16:54

Je n'ai pas bien compris votre analyse, si tant est qu'il y ait quelque chose à y comprendre. Vous parlez d'une union en bloc de l'UMP, du PS des DVD et des DVG, alors qu'au contraire, le résultat de cette élection, 42 voix pour Bascou (PS) et 39 voix pour Mouly (DVD) montre clairement que Bascou n'a pu compter uniquement que sur les voix de la gauche, plus le maire UMP de Port la Nouvelle qui l'a ouvertement soutenu... face à un bloc de droite clairement identifié comme tel...


Jacques Bascou qui croyait pouvoir rassembler une large majorité y compris d'élus UMP en dehors de son camp naturel, l'a donc emporté in extrémis uniquement grâce aux seuls voix de la majorité sortant. On a 2 blocs clairement identifiés : gauche d'un côté et droite de l'autre, 42 contre 39, avec l'exception d'un Maire de La Nouvelle opportuniste. Votre "union UMP - PS-DVD-DVG" relève du pur fantasme!!!


Quant aux intentions de Michel Py, elles ont toujours été très claires en effet, mais certainement pas dans le sens que vous pensez. Ses prises de position répétées contre la politique menée par Jacques Bascou au Grand Narbonne l'ont à l'évidence conduit à voter contre lui, et donc à soutenir Didier Mouly.

Réfléchissez un peu : vous croyez que Michel Py a voté Bascou alors qu'il n'a pas eu de vice-présidence en retour ?

Christophe 17/04/2014 16:32

Les intentions de monsieur le maire ont été très claires et ouvertement annoncées.
42 contre 39? le constat est bien là! Si ce n'est pas une union UMP-PS-DVD-DVG, alors qu'est-ce? Il ne faut pas se leurrer, les petits arrangements entre amis sont la preuves que les mauvaises habitudes deviennent traditions! Ces représentants de simples contribuables se prennent pour des dirigeants aux méthodes peu recommandables et politicardes. Ils ne voient même plus l'intérêt général, seulement personnel. Et on se demande pourquoi les citoyens ne croient plus en cette politique! La politique, c'est, à l'origine, la voix du peuple. Nos maires-politiciens d'aujourd'hui (et pas seulement eux, puisque ça se vérifie au niveau de toutes les strates de la gérance et de la gouvernance) en ont fait un challenge pour l'appât du gain et la valeur du siège!