Questions diverses au Conseil Municipal: Entre foot et flûte!...

Publié le 25 Juin 2014

Lors de notre dernier article, nous n'avions pu inclure le dernier chapitre de l'ordre du jour du Conseil municipal qui s'est déroulé vendredi 20 juin 2014 tant il était riche et long.

Chapitre qui a bien failli ne pas être abordé puisque qu'il s'agit des "questions diverses", et que, pour Monsieur le maire, c'est un chapitre de convenance...juste pour dire que!!...alors, il l'oublie...

Et puisque nous tentions quand même de poser des questions, il nous prévînt que ces dernières devaient être posées par écrit avant le Conseil (Nous vous rappelons, chers administrés, chers lecteurs, que nous ne prenons connaissance des dates, heures et teneur du Conseil que 3 jours avant celui-ci (délai légal), et que par conséquent, il est trop tard pour y inclure quoi que ce soit).

Nous expliquerons à l'assemblée qu'il est inutile de spécifier un tel chapitre si personne ne peut l'utiliser. Que lorsque l'on connaît son sujet, sa commune, il n'est pas nécessaire de préparer les réponses...(heureusement que monsieur le maire avait à ses côté sa secrétaire et ses compétences pour lui souffler la majorité des réponses aux questions que les membres de l'opposition pouvait lui poser tout au long du Conseil). Et n'ayant rien de consistant et de précis dans les dossiers communiqués pour les voter, comment faire autrement?!? On comprend pourquoi, lui aussi, ne sait rien et préfère éluder ce dernier chapitre: pas de projet de convention, aucun chiffrage, pas de présence sur le terrain, pas de contact avec ses administrés, pas plus qu'avec les employés de la commune...du flou, du flou, du flou! Et du clientélisme...

Après insistance, nous parviendrons cependant à poser 2 questions:

Ma première question concernera les commissions non-obligatoires mais importantes et bienfaitrices pour une commune: Nous avions dénoncé la disparition de celles-ci, d'abord en Conseil, ensuite sur notre blog. Il nous avait été spécifié que: "plus tard"...

Seules, restaient les deux commissions obligatoires: DSP (Délégation de Services Publics) et CAO (Commission d'Appel d'Offre), où, comme pour toutes commissions, le vote et la proportionnelle sont obligatoires. Il s'en est suivi nos positions de: membre titulaire à la DSP pour L.-E. PHILIPPE et de membre suppléant au CAO pour P. MAZENS....mais où sont donc celles de l'urbanisme, des finances, de la sécurité, de la culture, des affaires sociales, scolaires, des services techniques...?????

Nous interpelons le maire sur le fait que lors de la parution de Cap Leucate en juin, notre grande surprise fut de voir, dans celui-ci, un trombinoscope sans aucune mention des statuts des membres de l'opposition. Pire encore, toutes les commissions disparues étaient réapparues par le biais de distributions partielles à tous les élus de la majorité. Nous rappelons à monsieur Py, que ces commissions, n'ayant pas fait l'objet de vote, n'avaient aucune valeur et qu'il était inadmissible que l'opposition n'ait pas été sollicitée.

Monsieur le maire se justifiera que ce ne sont pas des commissions (QU'EST-CE, ALORS???), que ces dernières seront créées avec le règlement intérieur du conseil. Nous ne nous gênerons pas pour lui rappeler que ce sont pourtant bien des commissions déguisées puisque les mêmes commissions de sa mandature précédente et qu'il ne doit pas espérer nous en évincer.

Quant à l'absence de mention dans le bulletin mensuel, ces paroles sortiront tout droit d'un conte burlesque: "oui, nous le ferons...si vous êtes gentille!". Mon sang n'aura fait qu'un tour et lui répondrais froidement que:"nous ne sommes pas des ânes que l'on fait marcher à la carotte. NOUS, nous ne sommes pas là pour faire des courbettes et, contrairement à la majorité des personnes qui l'entourent, nous ne ferons pas les moutons!".

Laissant un blanc et quelques voisins de la majorité rouméguer (il n'y a que la vérité qui fâche), je profite de l'occasion pour lancer la deuxième question: La réforme des rythmes scolaires pour laquelle les décisions des membres concernés de la municipalité n'ont satisfait ni à l'UPEL (association de parents d'élèves), ni à la plupart des parents, ni aux enseignants.

Soucieux des générations futures, nous revenons donc sur les points de discorde...

Nous ne vous cachons pas que ce fut laborieux d'aborder ce sujet puisque d'une part le maire le trouvait sans intérêt et hors de propos et d'autre part, le "match de la Coupe du monde" semblait plus faire partie des préoccupations de la majorité!...un "2-0 pour la France" claquera dans la salle!

Nous insisterons, puisque en total adéquation avec les conclusions du conseil d'école du 22 mai 2014 faite par l'UPEL.

Points évoqués par points évoqués:

- Il en résulte que les représentants de la municipalité impliqués dans ce dossier, estiment que tous les éléments ont été pris en compte, qu'il y aura eu plus de conseils que nécessaire et que donc, tergiverser ne servirait à rien. Les horaires passeront tels qu'ils ont été arrêtés lors de la dernière assemblée.

- Que les seules matières présentes durant les heures scolaires seront les matières de bases. Exit donc musique ou piscine qui seront instaurées sur les heures d'activités uniquement. Nous les rejoignons sur l'importance des matières telles que le Français, les mathématiques ou l'histoire-géographie mais leur rappelons cependant que l'éducation passe aussi par l'ouverture d'esprit, donc par la culture quelle qu'elle soit et par les activités sportives. Que tous les enfants ne seront pas forcément présents sur les périodes dites d'activités, qu'ils ne pourront pas tous jongler entre devoirs et activités parfois tardives, que tous les parents ne pourront pas se permettre financièrement de les inscrire dans les associations et clubs. Nous aurons une réponse moche et abrupte telle que: "quand on veut, on peut"!!!

- Nous demandons le maintien des 24h hebdomadaire de l'ATSEM pour le bien des enfants et du fonctionnement de l'école. Là encore, d'un ton suffisant, le maire nous répondra que rien ne l'oblige à conserver ce poste et qu'une présence de 7 heures devra contenter ou être définitivement supprimée: "s'il n'y a plus de macramé (reservé à l'après midi), il y aura moins besoin d'ATSEM". Point à la ligne...

Mais nous ne désarmerons pas!

- La qualité de l'ALAE ne semble pas être remis en cause et devra continuer en ce sens. 

- Suite à des retours quant à l'incompréhension, l'inquiétude de plusieurs parents, nous demandons, en plus, à la mairie, qu'une note d'information explicite soit envoyée par écrit à tous afin qu'ils sachent et comprennent à quelle sauce, eux et surtout leurs enfants, vont être mangés. Nous insistons sur le côté "papier" puisque la dématérialisation n'est pas infaillible et que tous les parents ne possèdent pas forcément internet. Il arrive aussi que certains courriers électroniques passent à la trappe. Or l'information sur ces changements est des plus importantes.

Malheureusement, ce point a soulevé un tollé général de la part de la majorité. Il constituera d'ailleurs le point le plus houleux et visiblement épineux du sujet. 

A cette question, justement, on nous répondra que ce n'est pas de leur ressort, que l'UPEL s'était engagée à répercuter elle-même le rapport du 22 mai et que nous ne devons pas critiquer ni le travail des représentants des parents d'élèves, ni celui du corps enseignant. Que le maire retient cette critique de notre part.

Nous lui rétorquons qu'il devait être déconnecté, que ce n'était absolument pas le cas, bien au contraire, mais que devant l'ampleur de cette campagne d'information, le fait que la municipalité doit rester impliquée dans cette réforme et qu'elle soit l'une des tripartites la plus décisionnaire, elle pourrait donner un coup de pouce.

La majorité, par le biais de Mme Gracia et Mme Ching, fera alors preuve de virulence et de suffisance en exprimant d'abord un certain mépris envers les parents qui ne comprennent pas la réforme ("Je ne sais pas ce que vous appelez un parent lambda....s'ils se sentaient concernés, ils comprendraient ou alors ils ne sont pas vraiment intelligents" dira Mme  Gracia -rire général de la majorité-). Mme Ching, elle, se sentant certainement visée par nos propos concernant les carences de correspondance, hurlera que nous ne savons rien sur rien et que cela ne nous concerne pas. 

Monsieur le maire tente de calmer ses ouailles...

Ma réponse, aussi sèche que pour le point des commissions, sera la suivante: "en mes qualités d'élue et de maman, mes propos sont tout à fait justifiés. Que si toutes les parties participant à l'élaboration de cette réforme, comprennent le contenu parce qu'elles baignent dedans depuis un moment, ce n'est pas forcément le cas des parents lambdas, et qu'il est du devoir de toutes ces parties de les y aider, la municipalité aussi. Pour comparaison, on ne peut pas demander à un patient de détecter sa maladie et de trouver la molécule qui va la soigner parce que le médecin, lui, le sait...Chacun sa partie! Nous ne critiquons pas le travail de la mairie, nous lui faisions juste une demande de correspondance plus assidue quand cela est nécessaire".

Pour "calmer le climat" (tout est relatif), mr le maire concluera en Calimero patenté que "nous retenons le fait que vous estimez l'UPEL incapable et son travail insatisfaisant. La séance est levée puisque tout est dit et que plusieurs d'entre nous attendent pour enfin aller voir le match de foot".

Je ne me gênerai pas de lui répondre que "ces propos détournés et erronés sont vicieux et petits. Qu'après tout les membres de l'UPEL sont des personnes volontaires et bénévoles...Elles n'ont pas doublé leurs indemnités. Qu'il serait bien en revanche que ceux qui l'ont fait, le justifie par des faits. Qu'en l'occurrence, je me suis privée du spectacle de fin d'année de mon fils par respect de mes engagements citoyens...et qu'un match de foot n'aurait pas dû exiger plus de respect que celui du travail enseignants-représentants-enfants.

Voilà ce que nous tenions à vous répercuter...il est vrai qu'à deux, nous avons peu de poids. Mais nous ne nous démobiliserons pas pour autant...en espérant que les nuits leur portent conseil et que nos sollicitations fassent leur chemin...

Ça éviterait qu'ils nous jouent de la flûte!!!!...

Espérant avoir été des plus précis, nous restons à votre disposition. 

Questions diverses au Conseil Municipal: Entre foot et flûte!...Questions diverses au Conseil Municipal: Entre foot et flûte!...
Questions diverses au Conseil Municipal: Entre foot et flûte!...Questions diverses au Conseil Municipal: Entre foot et flûte!...

Rédigé par Laure-Emmanuelle PHILPPE

Repost 0
Commenter cet article