Conseil Municipal du 17/02/2016 (suite): ou quand la vérité fâche et que la fébrilité fait faire de grôôôsses bêtises!

Publié le 10 Mars 2016

Les masques tomberaient-ils enfin? Et dans la panique...le Maire montrerait-il enfin son vrai visage?

Les masques tomberaient-ils enfin? Et dans la panique...le Maire montrerait-il enfin son vrai visage?

Lors de la séance du Conseil Municipal du 17 février 2016, bon nombre de conseillers et de spectateurs ont pu avoir un aperçu de la réelle personnalité de notre édile. Personnalité qu’il travestit soigneusement au fil de ses interventions (presse, bulletin municipal, manifestations diverses...). Ce n’est pas faute d'avoir régulièrement tiré la sonnette d’alarme auprès de nos concitoyens, mais après un tel spectacle auquel le public a pu assister, le maire aura du mal à redorer son image tant le vernis a craqué.
Déstabilisé à maintes reprises par les questions de vos conseillers RASSEMBLEMENT BLEU MARINE, il révélera alors ce qui le caractérise vraiment : comportement irrationnel, mépris de ses semblables, sectarisme, agressivité voire presque vulgarité...Voilà qui aura surpris et choqué l’assemblée !

Pourtant,
Ô combien de fois avons-nous relevé la gabegie, la gestion Py-toyable de la municipalité !
Ô combien de fois avons-nous espéré que le maire tente de tenir ses engagements !

Pas plus tard, par exemple, que lors du conseil municipal du 18/12/2016, lorsqu'il décidât de se conformer aux lois en soumettant au Conseil une délibération sur les déplacements, les projets de missions et les frais engendrés par ceux-ci. Le maire s'était alors engagé à faire preuve de ce qu'il qualifiera de « formalisme » (nous, de transparence), en acceptant de faire état, par voie de délibération, 1/ des objectifs de déplacements, 2/ des frais engendrés détaillés et justifiés .

Il n'en sera rien, puisque, lors du Conseil Municipal suivant (le dernier en date, donc), il figurait à l'ordre du jour, deux délibérations concernant les mandats spéciaux des élus qui nous feront bondir : les remboursements des frais de déplacements de Mme CHAPPERT-GAUJAL à Londres le 18 janvier dernier, d’une part, et, d'autre part, ceux de Mr CORBEFIN à Paris en mars 2016.

En soi, si cela est fait de façon mesurée et en fonction des difficultés budgétaires de la commune, pourquoi, en effet, ne pas envoyer un élu à des manifestations diverses si celles-ci ont pour objectif un développement culturel ou touristique, défini ET utile à la commune !

Pourtant, malgré notre insistance et nos rappels sur les promesses antérieures du maire, les délibérations présentées resteront plus que floues : ni objectif précis de mission, ni MONTANT ! Donc aucun justificatif...

Tout comme l’assistance, nous serons médusés par le refus catégorique et dédaigneux du Maire de fournir la moindre explication, interdisant même agressivement, à la principale concernée, Mme Chappert-Gaujal de répondre. Quant au sujet de la future mission de Mr CORBEFIN, il ricanera du fait que cette mission n’a pas encore eu lieu. « Ne réserve-t-on pas les hôtels, les trains ou les avions à l’avance pour éviter un surcoût ou vous fichez-vous vraiment des contribuables ? Ne sont-ils, à vos yeux, que les vaches à lait des péripéties de la majorité ? », lui lâcherons-nous, exaspérés par ce je-m’en-foutisme.

Peine perdue, il est bien trop difficile pour notre petit roitelet de devenir ce qu’il ne s'est jamais imposé d'être par manque cruel de bon sens, de conscience, d'écoute et de tolérance!
Ne pouvant plus permettre ce manque de transparence et ce mépris de vos deniers, nous refuserons de participer au vote : ni pour, ni contre, ni abstention...nous NE NOUS PRONONCERONS PAS SUR LE VOTE et menacerons même de quitter le conseil durant celui-ci si le maire refusait d'inscrire NPPV sur le compte-rendu ! (Il faut savoir qu'un tel positionnement dérange toujours une majorité dans la mesure où elle se doit de le justifier, au même titre que l’absence de deux votes d'élus, pourtant bien présents en séance).

Autre point, autre ineptie puisqu'il s'agira de la reprise du restaurant gastronomique de la falaise suite à sa liquidation judiciaire.
Vos élus LEUCATE RASSEMBLEMENT BLEU MARINE rappelleront au maire que les erreurs du passé devaient servir de leçons et non pas desservir par vanité. La commune se doit d'encourager la motivation, l'engouement, le potentiel de ce jeune repreneur talentueux et de rendre possible sa réussite. Ce serait donc un non-sens que la municipalité reprenne les mêmes clauses de contrat que celles qui furent abusivement imposées aux malheureux prédécesseurs, et ce, dans un contexte aussi fragile.
Embarrassé, le maire restera flou sur le contrat envisagé espérant nous faire croire que ce restaurateur signerait un bail sans avoir connaissance des modalités de celui-ci ou sur un montant du loyer encore non-fixé. À d'autres ! nous ne sommes pas des lapins de trois semaines...ce repreneur non plus !
Irrité par notre insistance, notre édile n'aura finalement d'autre réponse que celle d’évoquer vulgairement la personnalité de l'ancien Chef du restaurant « Klimenco » et de celle de son épouse pour justifier leur échec cuisant : « Ivrognes notoires », « personnes instables plus portés sur la bibine que sur leur travail ou leurs enfants», etc,... le Maire emploiera tous les qualificatifs inimaginables et des plus rabaissants. Fier, pleinement satisfait de ses propos (pourtant presque diffamatoires) et comme pour se dédouaner, il n’aura de cesse de mettre en cause publiquement le comportement personnel de ceux qu'il avait lui même investi dans la création de ce restaurant. Ses propos, indignes de sa fonction, choqueront d'autant plus l’assemblée qu'il refusera d'assumer, un tant soit peu, sa part de responsabilité dans la descente aux enfers des Klimenco.


Comme « jamais deux sans trois », vînt ensuite le point des questions diverses en fin de séance.

Outre notre énième demande concernant l'aboutissement d'un accord concret entre la commune, le Comité Communal des Feux de Forêts et le Comité de Réserve de la Sécurité Civile visant à mettre en place un service de surveillance plus que nécessaire (bientôt obligatoire) sur notre commune et pour lequelle, malheureusement, la municipalité préférerait traîner des pieds, (trop détachée de la réalité quant aux risques majeurs potentiels);

Outre nos questions multiples sur la délégation du service des eaux visiblement incontrôlé à la Communauté d’Agglo, non-contrôlé par les élus communautaires leucatois et donc sur le prix effarant du mètre cube qui en résulte ;

C'est lors d'un échange entre vos élus Front National et le Maire sur des mises à l’eau construites illégalement en bord d’étang à la Caramoun que le torchon se remettra à brûler. Et pour cause : Mr JAULAND, élu municipal de la majorité, a dernièrement permis, sans autorisation administrative de la préfecture maritime, la construction d'une mise à l’eau pour, semble-t-il favoriser le travail des pêcheurs. En tout cas certains, puisqu'à l’époque, Mr CERTAIN, pêcheur professionnel également, s'était, lui, vu infliger l’obligation de détruire ce qu'il avait bâti.

Bref, 2 poids, 2 mesures...on est copain ou on ne l’est pas.
Monsieur le Maire, pris au dépourvu par le fait que nous étions au courant de cette affaire, se permettra, tel un enfant capricieux et de façon irrationnelle, de remettre en cause non seulement la législation sur la construction du littoral et les règles de protection environnementale.
CEST PAS MOI, CEST LES AUTRES ! JE VEUX, JE PRENDS !

Fustigeant les nombreux fonctionnaires et la bureaucratie, remettant en cause l'utilité même et l'autorité de l'administration, notre Premier Magistrat de la commune finira par viser les empêcheurs de tourner en rond : les quelques qui contraignent (encore, parfois) les maires à ne pas faire n'importe quoi et ceux qui osent dénoncer ses méfaits. Grosso modo, c'est de la faute de l'administration et de l’opposition que les communes n'avancent pas...illégalement ou en dépit du bon sens, particulièrement !

« Monsieur le Maire, comme tout un chacun, nous sommes tenus de respecter les lois, qu'elles nous plaisent ou non. Vous ne pouvez pas faire la pluie et le beau temps comme bon vous semble. Vous ne feriez pas de cadeau si une personne construisait sans autorisation sur une parcelle de la commune » lui lancerai-je en lui rappelant que l’absence de règles conduirait à l’anarchie. « ce qui ne conviendrait pas à une seigneurie aussi bien organisée que la vôtre ! », rajouterai-je, ironiquement.

Mais que serait Leucate sans contrôle, sans transparence...sans foi ni loi ? Après tant d'années d’ostracisme, voire de totalitarisme, que deviendrait notre village sans les actions claires, sans la pugnacité, la persévérance de notre groupe LEUCATE RASSEMBLEMENT BLEU MARINE, aussi restreint soit-il mais seule vraie force d'opposition à la majorité actuelle du conseil municipal ?:
Malheureusement, une triste dictature où rien ni personne ne pourrait contrôler le despote PY (et ses sbires).

Sa fébrilité croissante, son irritabilité, sa persistance et son empressement au n'importe quoi ne sont que les signes évidents de son affaiblissement...
Autant dire que dans l’intérêt général, c'est tant mieux !

Rédigé par Laure-Emmanuelle PHILIPPE & Patrick MAZENS

Repost 0
Commenter cet article