Le Service Communication retire des articles partiaux insultant le Front National leucatois sur les sites internet de la commune: Peur? Aveu? Les deux?

Publié le 1 Décembre 2016

Nous demandons un droit de réponse, l'article de la mairie disparaît subitement...Ont-ils peur que l'enfumage dont ils usent soit mis au grand jour? AVANT-APRÈS...jugez par vous même. Nous demandons un droit de réponse, l'article de la mairie disparaît subitement...Ont-ils peur que l'enfumage dont ils usent soit mis au grand jour? AVANT-APRÈS...jugez par vous même.

Nous demandons un droit de réponse, l'article de la mairie disparaît subitement...Ont-ils peur que l'enfumage dont ils usent soit mis au grand jour? AVANT-APRÈS...jugez par vous même.

Le droit de réponse envoyé par mail et qu'ils n'ont visiblement pas envie de publier...curieux!Le droit de réponse envoyé par mail et qu'ils n'ont visiblement pas envie de publier...curieux!Le droit de réponse envoyé par mail et qu'ils n'ont visiblement pas envie de publier...curieux!

Le droit de réponse envoyé par mail et qu'ils n'ont visiblement pas envie de publier...curieux!

Le service communication, par un article diffusé sur les sites de la commune de Leucate, nous avait accusé d'insulter la démocratie locale, suite à une altercation entre le maire et Laure-Emmanuelle PHILIPPE concernant l'absence de démocratie au sein du dernier Conseil municipal et qui avait d'ailleurs poussé votre élue Front National à quitter celui-ci.

Amalgame!: Nous n'avons pas insulté la démocratie, nous avons dénoncé son absence! Nous aurions pu alors tout autant dénoncer ce que beaucoup n'osent exprimer ouvertement par peur: le clientélisme, l'oppression, le totalitarisme et le despotisme que le maire et ses adjoints imposent quotidiennement à ses administrés par le biais des conseils municipaux. C'est évidemment sans parler du manque de respect envers les élus de l'opposition et donc de leurs électeurs.

Nous l'avons fait à juste titre, semble-t-il, puisque ce même service a même tenté de contrôler l'information faite aux leucatois en diffusant contre-vérités et autres vidéos tronquées, partialement et partiellement sous-titrées.

Nous vous avions d'ailleurs précédemment communiqué le mail que nous avions envoyé le 21 novembre au service communication afin d'obtenir un droit de réponse légitime quand aux propos déformés diffusés sur le site et la page Facebook de Leucate.

[Au passage et malgré leurs mauvaises habitudes, nous rappelons que ces deux supports n'appartiennent ni au maire, ni à sa majorité. Bien au contraire, ils appartiennent à la commune donc à ses contribuables et sont regis par la loi sur la liberté de la presse. Ils n'ont pas à en user à leur convenance et de façon exclusive].

Oui, cette majorité devrait retomber sur terre...Leucate ne leur appartient pas. Pas plus que les leucatois, leurs deniers...ou l'information qu'ils seraient en droit de recevoir.

Et pourtant, le 25 novembre, ce service communication, non conscient de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, celle du 21 juin 2004 et du décret du 24 octobre 2004 concernant plus particulièrement la communication "internet", nous répondra froidement, également par mail, que nous n'avons qu'à mettre un commentaire sur Facebook. Rien que ça. Leur bonté les perdra, c'est sûr.

Cela s'appelle "ne pas avoir froid aux yeux"!

Cela s'appelle "ne pas avoir froid aux yeux"!

Visiblement atteints, même possédés d'un sentiment de supériorité démesuré et pensant pouvoir agir impunément, ils ont donc préféré sous-estimer leurs détracteurs. Grossière erreur.

Nous avions prévenu que nous ne lâcherions rien, ne leur en déplaise...

Nous avons sitôt répondu en bonne et due forme, vous imaginez bien.

Et MIRACLE...plus un seul article, plus une seule vidéo. Ni sur le site de Leucate, ni sur la page Facebook de la commune! Serait-ce un aveu ? Une crainte ?

Ils peuvent...car leurs diverses diffusions sont restées en ligne quelques 10 jours et ont été suffisamment consultées et partagées que pour avoir pu véhiculer suffisamment de contre-vérités. Il est donc évident que nous en réclamerons autant!

Et, qu'à cela ne tienne, c'est par le biais d'une plainte au Procureur de la République que nous le ferons puisque toutes nos demandes légitimes faites à l'amiable sont restées vaines.

Qu'il est dur de se dépêtrer de ses mauvaises habitudes !

 

Ce n'est pas faute d'avoir fait les choses à l'amiable...Ce n'est pas faute d'avoir fait les choses à l'amiable...

Ce n'est pas faute d'avoir fait les choses à l'amiable...

Nous avons le regret que Leucate ne soit plus un exemple de démocratie. Et quoi qu'en disent les groupes leucatois de Droite (Leucate Renouveau) ou de DVDG (Leucate Pour Tous), ils ont, par leurs méthodes ou leur duplicité, leur part de responsabilité.

Nous regrettons en effet que par enfantillage, entêtement ou démagogie, le groupe Leucate Pour Tous, représenté par Mr Privat, préfère valider les méthodes inacceptables du premier magistrat de commune et de ses sbires plutôt que de défendre avec ardeur les valeurs républicaines. Ainsi les critiques des membres de Leucate Pour Tous, leurs agressions constantes envers notre formation (envers et contre tout), démontrent soit leur intolérance, soit leur méconnaissance! 

Dans ce dernier cas, pouvons-nous les accabler?

Ils ne semblent en effet connaître ni leurs droits en tant qu'élus, ni l'utilité d'une motion ou d'un amendement, ni le bien fondé d'un protocole. Ils préfèrent donc voir leurs droits bafoués...qu'à cela ne tienne, mais ça n'engagera qu'eux!

Qu'ils fassent la part belle à cette autocratie qu'impose quotidiennement Mr PY mais qu'ils ne viennent plus nous donner des leçons ou faire des reproches.

Ainsi, nous reprocher de quitter une séance de Conseil Municipal parce que nous présentions une Motion, qui plus est sur un sujet national relève de l'ignorance. Jusqu'à preuve du contraire, poser une Motion ou un Vœu est un droit d'élus, quelque soit le sujet, même national. Et malgré les fantasme du maire ou de Leucate Pour Tous, Leucate fait partie intégrante de la France et est régie par ses lois! Le problème des migrants est donc un sujet qui touche les leucatois puisque 1/ le maire n'a de cesse de faire des appels du pied au préfet en allant jusqu'à parler de "charité chretienne" (bien plus répréhensible pour un représentant de la République, donc de la laïcité); 2/ Ce serait, dans ce cas les contribuables qui paieraient.

On ne peut pas être railler parce qu'on ne sait pas...

on peut l'être quand on refuse de savoir!

 

Rédigé par Laure-Emmanuelle PHILIPPE (Conseillère Municipale Leucate RBM, Conseillère Régionale FN) & Patrick MAZENS (Conseiller Municipal Leucate RBM)

Repost 0
Commenter cet article

Nomade 06/12/2016 01:19

Bravo laure emmanuelle enfin une adversaire professionelle tenace et determinee merci pour tout ce travail bon courage face a une municipalite verreuse tout ce travail cette determination va payer